L’AIGUILLE

Chaque aiguille est stérile et à usage unique.

Avec une simple aiguille la médecine chinoise peut stimuler un point d'acupuncture et agir directement sur un organe interne via les méridiens.

Ce n’est pas un instrument quelconque ou une simple «épingle». Elle se compose d’un corps et d’un manche: le corps est en acier souple (afin d’éviter le risque d’une rupture à l’intérieur de l’épiderme), il est très fin (quelque dixième de millimètre) et est doté d’une pointe extrêmement affilée.

Le manche est constitué d’un fil métallique soudé qui recouvre presque la moitié de la longueur totale du corps: il peut être composé de métaux variés, mais il est important que le métal utilisé soit différent de celui utilisé pour le corps de l’aiguille.
 On utilise normalement de l’étain, du cuivre, des métaux argentés ou autres, mais toujours un matériel différent 
du corps en acier qui pénètre dans la peau.

Les aiguilles sont de dimensions différentes,
 et leur choix dépend de la thérapie envisagée.

L’aiguille provoque une série de phénomènes physiques:

Bi-métallique: deux métaux différents placés l’un contre l’autre génèrent un passage de courant; l’aiguille peut être considérée comme une électrode.

Effet thermique: la partie de l’aiguille qui reste à l’extérieur de la peau est plus froide (20-22 degrés) que celle introduite dans l’épiderme qui est à la température du corps
 (37 degrés environ); il s’établit donc une sorte de micro flux de chaleur constante de l’intérieur vers l’extérieur, facilité par le fait que le manche de l’aiguille, enveloppé en spirale par le fil métallique, devient comme un «radiateur» dissipant dans l’air la chaleur provenant du point spécifique du corps où il est introduit.

Les organes (ou les fonctions) internes de notre corps transmettent des signaux électriques vers la surface, c’est-à-dire vers la peau;
 si un organe (ou une fonction vitale) est perturbé à cause d’un déséquilibre dû, par exemple, à une pathologie, il transmettra un déséquilibre électrique en superficie: le point sera ainsi la « porte de sortie » pour cette pathologie ou ce déséquilibre.
 En piquant ce point, on envoie des informations électriques en contre-courant, soit de la peau vers 
un organe spécifique. En d’autres mots, afin de rétablir l’équilibre et ainsi traiter la pathologie l’acupuncture permet de générer un signal électrique qui modifiera les flux énergétiques générés par la pathologie.

Pour augmenter le flux et l’efficacité d’une telle «transmission au contraire» vers un organe ou fonction spécifique, il est possible de recourir à des électro-stimulateurs que l’on applique sur quelques aiguilles déjà introduites dans la peau. Il est également possible de chauffer ces aiguilles à l’aide d’une plante, l’armoise, dont la combustion génère une chaleur douce et constante. Il s’agit de la moxibustion.

 

  • Notre centre près de chez vous
Remboursement

Les séances d’acupuncture sont remboursées par les assurances complémentaires.

plus d'informations